La Comtesse de Ségur - "Dieu et mes enfants"

Des Malheurs de Sophie aux Mémoires d’un âne, en passant par l’Auberge de l’Ange-Gardien et Le Général Dourakine, les romans de la comtesse de Ségur font aujourd’hui partie de notre patrimoine littéraire.

Mais si ses œuvres sont largement connues et appréciées du grand public, qu’en est-il de la femme qui en est à l’origine ? Née à Saint-Pétersbourg en 1799, Sophie Rostopchine est la fille du comte Fédor Rostopchine, alors ministre du tsar Paul Ier. C’est en France, pays qu’elle ne quittera plus, qu’elle épouse le comte Eugène de Ségur, descendant d’une des plus illustres familles du pays. Mère d’une famille de huit enfants, menant une vie simple et paisible dans son château normand des Nouettes, rien ne la prédestinait à l’écriture. Ce n’est qu’à l’âge de 57 ans qu’elle publie son premier récit destiné aux enfants. Elle y prend goût et les titres s’enchaînent, donnant ainsi à la Bibliothèque rose illustrée créée par les éditions Hachette ses titres de noblesse. Devenue grand-mère attentionnée et attentive, la comtesse de Ségur se consacre dès lors presqu’entièrement à ses vingt petits-enfants, leur offrant en gage de tendresse ses petits livres roses.

La comtesse de Ségur est décédée en 1874 et son nom reste attaché de manière indélébile à la littérature pour la jeunesse.

Disponibilité : En stock, livraison en 72 h

23.00€ TTC

  • 6 votes. Moyenne 5 sur 5.